LA COMMUNAUTE

L’histoire de la communauté:
Vers 1965, un groupe de bénévoles sensibles à l’appel lancé par l’Abbé Pierre au cours de l’hiver 1954, effectuait des « ramasses », collectant des biens de toute nature à Montivilliers et ses alentours, et offrant le produit de la vente à des associations caritatives. En 1973, ces bénévoles, regroupés en une association loi 1901, ont acquis une petite ferme à Cauville-sur-Mer. Cette modeste ferme fut le point d’ancrage de l’actuelle communauté Emmaüs. Dès les premières années s’est développé l’accueil des personnes en difficulté, un accueil chaleureux mais précaire. En 1975 a été inauguré un pavillon permettant d’accueillir une vingtaine de personnes. En 2013, une résidence d’une capacité de 28 personnes a été construite. Le but était double : augmenter la capacité d’accueil et améliorer les conditions d’accueil. En 1997, la communauté ouvre un magasin au Havre (56 rue d’Iéna). En 2011, une grande salle de vente est construite à Cauville. 2018 est une année de grands travaux pour la communauté qui réhabilite une partie de ses ateliers.
Les acteurs de la communauté :
Les compagnes et compagnons sont des personnes qui vivent en communauté et qui participent aux activités d’économie solidaire. Le travail en collectivité permet de regagner confiance et estime de soi. L’accueil est inconditionnel et pour une durée indéterminée. La communauté de Cauville sur Mer accueille 48 compagnes et compagnons, qui sont reconnus comme travailleurs solidaires, conformément au statut des personnes accueillies au sein d’Organismes Communautaires et d’Activités Solidaires. L’association compte par ailleurs quatre salariés : deux co-responsables, un adjoint technique et une secrétaire comptable. Enfin, une quarantaine de bénévoles vient prêter main forte aux différentes activités de la communauté. La communauté est un lieu de vie et de travail où ce « trépied » œuvre dans une même optique solidaire.

LA COMMUNAUTE

L’histoire de la communauté:
Vers 1965, un groupe de bénévoles sensibles à l’appel lancé par l’Abbé Pierre au cours de l’hiver 1954, effectuait des « ramasses », collectant des biens de toute nature à Montivilliers et ses alentours, et offrant le produit de la vente à des associations caritatives. En 1973, ces bénévoles, regroupés en une association loi 1901, ont acquis une petite ferme à Cauville-sur-Mer. Cette modeste ferme fut le point d’ancrage de l’actuelle communauté Emmaüs. Dès les premières années s’est développé l’accueil des personnes en difficulté, un accueil chaleureux mais précaire. En 1975 a été inauguré un pavillon permettant d’accueillir une vingtaine de personnes. En 2013, une résidence d’une capacité de 28 personnes a été construite. Le but était double : augmenter la capacité d’accueil et améliorer les conditions d’accueil. En 1997, la communauté ouvre un magasin au Havre (56 rue d’Iéna). En 2011, une grande salle de vente est construite à Cauville. 2018 est une année de grands travaux pour la communauté qui réhabilite une partie de ses ateliers.
Les acteurs de la communauté :
Les compagnes et compagnons sont des personnes qui vivent en communauté et qui participent aux activités d’économie solidaire. Le travail en collectivité permet de regagner confiance et estime de soi. L’accueil est inconditionnel et pour une durée indéterminée. La communauté de Cauville sur Mer accueille 48 compagnes et compagnons, qui sont reconnus comme travailleurs solidaires, conformément au statut des personnes accueillies au sein d’Organismes Communautaires et d’Activités Solidaires. L’association compte par ailleurs quatre salariés : deux co-responsables, un adjoint technique et une secrétaire comptable. Enfin, une quarantaine de bénévoles vient prêter main forte aux différentes activités de la communauté. La communauté est un lieu de vie et de travail où ce « trépied » œuvre dans une même optique solidaire.

Le fonctionnement de la communauté :

La communauté Emmaüs du Havre/Cauville-sur-Mer est une association qui développe des actions de solidarités partagées dans le but de lutter contre les injustices sociales et les diverses formes d’exclusion, notamment par l’accueil des compagnes et des compagnons. La communauté subvient à ses besoins par ses propres moyens, grâce au travail des compagnons et des bénévoles, en mettant en place notamment une activité de récupération d’objets donnés destinés soit à la réhabilitation pour être remis dans le circuit de l’économie solidaire, soit au recyclage. Cette activité tient une place prépondérante dans les ressources de l’association. Elle permet en outre à des familles dans le besoin de pouvoir s’équiper à petits prix dans les trois points de vente de la communauté (Cauville-sur-Mer, Montivilliers et Le Havre). L’association loi 1901, dont sont membres des amis et compagnons, dispose de la personnalité morale et est garante de la bonne gestion de la communauté. Présente sur le territoire du Havre, la communauté Emmaüs-Cauville-Sur Mer a aussi comme mission de participer à la vie d’un grand mouvement à caractère national et international de lutte contre les discriminations, la pauvreté, le rejet de l’immigré.

Le fonctionnement de la communauté :

La communauté Emmaüs du Havre/Cauville-sur-Mer est une association qui développe des actions de solidarités partagées dans le but de lutter contre les injustices sociales et les diverses formes d’exclusion, notamment par l’accueil des compagnes et des compagnons. La communauté subvient à ses besoins par ses propres moyens, grâce au travail des compagnons et des bénévoles, en mettant en place notamment une activité de récupération d’objets donnés destinés soit à la réhabilitation pour être remis dans le circuit de l’économie solidaire, soit au recyclage. Cette activité tient une place prépondérante dans les ressources de l’association. Elle permet en outre à des familles dans le besoin de pouvoir s’équiper à petits prix dans les trois points de vente de la communauté (Cauville-sur-Mer, Montivilliers et Le Havre). L’association loi 1901, dont sont membres des amis et compagnons, dispose de la personnalité morale et est garante de la bonne gestion de la communauté. Présente sur le territoire du Havre, la communauté Emmaüs-Cauville-Sur Mer a aussi comme mission de participer à la vie d’un grand mouvement à caractère national et international de lutte contre les discriminations, la pauvreté, le rejet de l’immigré.

LA COMMUNAUTE EN QUELQUES CHIFFRES

Sources chiffres : 2016

Compagnes et compagnons

Salariés

Bénévoles actifs

Collectes à domicile

Tonnes de ferraille recyclée

LA COMMUNAUTE EN QUELQUES CHIFFRES

Sources chiffres : 2016

Compagnes et compagnons

Salariés

Bénévoles actifs

Collectes à domicile

Tonnes de ferraille recyclée

NOUS CONNAITRE
Le mouvement emmaus

Le mouvement

EMMAUS

LE MOUVEMENT EMMAUS

Emmaüs est né il y a 66 ans pour trouver, avec les personnes victimes de phénomènes d’exclusion, les solutions qui leur permettent de redevenir acteur de leur vie. Fidèle à la volonté de l’abbé Pierre, Emmaüs est devenu à la fois une fabrique d’innovations sociales et de solidarités pour aider des publics en situation de grande précarité, et un front engagé et militant en faveur d’une société plus humaine et plus juste.
Notre fondateur : L’ Abbé Pierre
L’abbé Pierre, de son vrai nom Henri Grouès, est à l’origine d’un Mouvement qui rassemble aujourd’hui près de 18 000 personnes. Prêtre original, longtemps personnalité préférée des Français, il a su créer un Mouvement fondé sur une intuition inédite. En 1949, l’abbé Pierre est appelé auprès d’un ancien bagnard qui vient de faire une tentative de suicide, et, devant son désarroi, il lui dira cette phrase fondatrice pour le Mouvement Emmaüs : « Je ne peux rien te donner. Mais, toi qui n’as rien, au lieu de mourir, viens m’aider à aider ». Puis une vie communautaire s’organise dans la maison qu’il a achetée à Neuilly-Plaisance, autour de l’activité de chiffonnier… Une activité toujours centrale chez Emmaüs ! Après les ravages de la guerre, les rigueurs de l’hiver 1954 tuent. Dans ce contexte de grave pénurie de logements, l’abbé Pierre lance un célèbre appel sur les ondes de Radio Luxembourg. C’est le point de départ de ce qu’on appellera « l’insurrection de la bonté ». Aujourd’hui, 60 ans après cet appel et cet élan de solidarité, le Mouvement Emmaüs reste fidèle à son fondateur et poursuit, jour après jour, son combat.

LE MOUVEMENT EMMAUS

Emmaüs est né il y a 66 ans pour trouver, avec les personnes victimes de phénomènes d’exclusion, les solutions qui leur permettent de redevenir acteur de leur vie. Fidèle à la volonté de l’abbé Pierre, Emmaüs est devenu à la fois une fabrique d’innovations sociales et de solidarités pour aider des publics en situation de grande précarité, et un front engagé et militant en faveur d’une société plus humaine et plus juste.
Notre fondateur : L’ Abbé Pierre
L’abbé Pierre, de son vrai nom Henri Grouès, est à l’origine d’un Mouvement qui rassemble aujourd’hui près de 18 000 personnes. Prêtre original, longtemps personnalité préférée des Français, il a su créer un Mouvement fondé sur une intuition inédite. En 1949, l’abbé Pierre est appelé auprès d’un ancien bagnard qui vient de faire une tentative de suicide, et, devant son désarroi, il lui dira cette phrase fondatrice pour le Mouvement Emmaüs : « Je ne peux rien te donner. Mais, toi qui n’as rien, au lieu de mourir, viens m’aider à aider ». Puis une vie communautaire s’organise dans la maison qu’il a achetée à Neuilly-Plaisance, autour de l’activité de chiffonnier… Une activité toujours centrale chez Emmaüs ! Après les ravages de la guerre, les rigueurs de l’hiver 1954 tuent. Dans ce contexte de grave pénurie de logements, l’abbé Pierre lance un célèbre appel sur les ondes de Radio Luxembourg. C’est le point de départ de ce qu’on appellera « l’insurrection de la bonté ». Aujourd’hui, 60 ans après cet appel et cet élan de solidarité, le Mouvement Emmaüs reste fidèle à son fondateur et poursuit, jour après jour, son combat.

Nos valeurs:
Dans une société largement dominée par le profit, l’individualisme et le consumérisme, les valeurs qui animent le Mouvement sont avant tout humanistes. Elles placent le projet social et la solidarité bien avant la logique économique. Loin des dispositifs traditionnels de charité et d’assistanat, la possibilité pour chacun de prendre sa vie en main et la dignité sont les leviers du modèle Emmaüs pour remettre debout les accidentés de la vie. A cette fin, il s’appuie sur quatre piliers :

Plus d’informations sur les sites

Emmaüs France : http://emmaus-france.org/

Emmaüs International : http://emmaus-international.org

Act’Emmaüs : http://actemmaus.org/fr

La solidarité
Solidarités locales, régionales, nationales, internationales… Le fruit de l’activité des personnes accueillies est consacré en priorité à leur propre prise en charge et à la solidarité. Ainsi, le Mouvement Emmaüs promeut un modèle alternatif où le travail permet de se (re)construire tout en aidant les autres.
L’accueil inconditionnel
Quels que soient son parcours, son origine ou sa situation administrative, toute personne (sortants de prison, migrants avec ou sans-papiers, personnes physiquement affaiblies ou psychologiquement fragiles…) qui se présente dans une communauté Emmaüs est accueillie dans le strict respect de sa liberté et de sa dignité.
L’autonomie par l’activité
Pour Emmaüs, accueillir une personne en difficulté, c’est lui permettre de retrouver une place dans la société. A son arrivée dans une communauté, la personne est placée en position d’acteur d’un projet, qui mobilise ses compétences, en fonction de ses capacités. Cette adaptation de l’activité aux personnes accueillies est appliqué également aux salariés des comités d’amis, des structures d’insertion d’Emmaüs.
Le développement durable
La collecte, le réemploi et la vente d’objets, activité historique du Mouvement, a permis de positionner Emmaüs, dans toutes les filières (textile, DEEE, DEA), comme un acteur majeur de la prévention des déchets. Grâce au réemploi, il lutte contre le « tout jetable » et repousse les limites de l’obsolescence programmée.
Nos valeurs

Dans une société largement dominée par le profit, l’individualisme et le consumérisme, les valeurs qui animent le Mouvement sont avant tout humanistes. Elles placent le projet social et la solidarité bien avant la logique économique. Loin des dispositifs traditionnels de charité et d’assistanat, la possibilité pour chacun de prendre sa vie en main et la dignité sont les leviers du modèle Emmaüs pour remettre debout les accidentés de la vie. A cette fin, il s’appuie sur quatre piliers :
La solidarité
Solidarités locales, régionales, nationales, internationales… Le fruit de l’activité des personnes accueillies est consacré en priorité à leur propre prise en charge et à la solidarité. Ainsi, le Mouvement Emmaüs promeut un modèle alternatif où le travail permet de se (re)construire tout en aidant les autres.
L’accueil inconditionnel
Quels que soient son parcours, son origine ou sa situation administrative, toute personne (sortants de prison, migrants avec ou sans-papiers, personnes physiquement affaiblies ou psychologiquement fragiles…) qui se présente dans une communauté Emmaüs est accueillie dans le strict respect de sa liberté et de sa dignité.
L’autonomie par l’activité
Pour Emmaüs, accueillir une personne en difficulté, c’est lui permettre de retrouver une place dans la société. A son arrivée dans une communauté, la personne est placée en position d’acteur d’un projet, qui mobilise ses compétences, en fonction de ses capacités. Cette adaptation de l’activité aux personnes accueillies est appliqué également aux salariés des comités d’amis, des structures d’insertion d’Emmaüs.
Le développement durable
La collecte, le réemploi et la vente d’objets, activité historique du Mouvement, a permis de positionner Emmaüs, dans toutes les filières (textile, DEEE, DEA), comme un acteur majeur de la prévention des déchets. Grâce au réemploi, il lutte contre le « tout jetable » et repousse les limites de l’obsolescence programmée.

Plus d’informations :

Emmaüs France : http://emmaus-france.org/

Emmaüs International : http://emmaus-international.org

Act’Emmaüs : http://actemmaus.org/fr